calixetera (calixetera) wrote,
calixetera
calixetera

  • Location:
  • Mood:
  • Music:

Fic: Une douce revanche - Chuck - John Casey / Charles « Chuck » Bartowski - NC17 (chap 3)

kikou^^

Ayant un peu de temps à moi ..... c'est rare ces temps-ci j'en profite pour poster mon chapitre 3 avant de retourner à mon 3ieme volet de mon Mcshep qui d’ailleurs n'en sera pas un lol.

Chapitre 3

 

Le lendemain, quand Chuck se réveilla, le soleil inondait la pièce. Machinalement il jeta un coup d'œil vers la droite où normalement trônait son réveil, avant de réaliser qu'il n'était pas dans sa chambre. Il se redressa immédiatement dans le lit avant que les souvenirs de la vieille ne lui reviennent en mémoire. Il sentit ses joues chauffer. Il se rallongea aussitôt pour dissimiler son visage cramoisi sous les couvertures. Après un long moment il se décida à se lever, ayant pleinement conscience qu'il ne pourrait pas se cacher éternellement sous les couettes. Son estomac grogna, confirmant qu'il devait quitter ce lit.

Casey était tranquillement assis sur la terrasse, admirant la vue sur le lac tout en dégustant une tasse de café fort. Vu de loin on aurait pu le penser calme et serein mais c'était loin d'être le cas. Bien au contraire son esprit et son corps étaient en ébullition.

Chuck, après avoir constaté qu'il n'était pas dans la chambre dans laquelle il avait mis ses affaires, était parti à leur recherche. Les ayant trouvées il sélectionna un jean bleu et un t-shirt vert puis alla prendre une douche.
Alors que l'eau lui procurait un bienfait à la fois calmant et régénérateur, ses pensées se tournèrent d'elles-mêmes vers son coéquipier et ce qui s'était passé la veille dans la cuisine. Une rougeur lui monta de suite au visage au souvenir, et il sentit immédiatement le désir s'insinuer en lui, un désir sourd et violent, provoquant instantanément une érection. Il en fut coi. Ce n'était pas la première fois qu'il ressentait un désir pour quelqu'un, loin s'en fallait : Sarah en était l'illustration parfaite. Mais jamais, depuis son adolescence, il n'avait atteint ce niveau d'excitation totale si vite.

John regarda sa montre : 8 h 52. Il avait le temps de piquer une tête dans le lac avant leur rendez-vous. Il aurait bien voulu annuler mais il avait promis à ses amis de leur donner un coup de main dans leur restauration avant de savoir que Chuck l'accompagnerait au cottage, et il détestait revenir sur sa parole. Il se leva et se dirigea d'un pas tranquille vers la cuisine pour y laisser un mot à l'intention de son ami avant d'aller se changer. Il fut surpris de trouver la chambre vide à son entrée. Ressortant dans le couloir, il entendit l'eau couler. Une forte envie de rejoindre son coéquipier sous la douche le submergea. Il ferma les yeux quelques instants pour ne pas céder à la tentation, avant de regagner la chambre, de revêtir son maillot et de se saisir d'une serviette puis de quitter la maison pour se diriger deux cents mètres plus bas sur le ponton.

«Un bon bain dans le lac, un bon bain dans un lac froid, rien de mieux pour me calmer» se murmura le militaire, avant de plonger. La morsure le l'eau froide sur sa peau surchauffée le saisit, calmant instantanément sa libido.

Après s'être soigneusement lavé tout en essayant d'ignorer le désir qui le taraudait et que le rinçage à l'eau froide n'avait que très partiellement calmé, Chuck ferma les yeux et posa sa main gauche sur le carrelage de la cabine de douche. Sa main droite, elle, effleurait doucement la peau de ses pectoraux dans une caresse esquissée, sensuelle, tandis que l'eau chaude coulait sur lui telle une caresse plus appuyée, serpentant le longs de son corps, faisant naître des frissons de plaisir chaque fois qu'une goutte glissait sur une zone érogène. Lentement ses doigts se saisirent d'un mamelon, le pinçant délicatement avant de le faire rouler sous la paume pour ensuite le capturer plus fermement, tirant légèrement dessus. Il haletait doucement tandis qu'il jouait avec ce petit bout de chair tendre avant de faire subir la même douce agonie à l'autre bouton de chair. Petit à petit sa main glissa sur son estomac : il avait la sensation que sa chair s'échauffait au simple contact de ses doigts sur sa peau.

L'eau glacée sur sa peau permettait à Casey de reprendre peu à peu le contrôle de son corps et de faire taire son désir. Là, au milieu de ce lac, ses idées s'éclaircissaient.

Chuck étouffa un énième gémissement de plaisir en se mordant la lèvre lorsque sa main enserra sa verge. Il entama un lent mouvement de va-et-vient. La prise, qui dans un premier temps était légère, se raffermit progressivement, exacerbant son désir. Ses doigts se crispèrent sur le carrelage lisse cherchant instinctivement une prise, sa respiration devint plus pantelante lorsqu'il passa le pouce sur le gland avant de venir effleurer la fente du bout de l'ongle. Il se mordit plus fermement la lèvre quand son index appuya sur le petit paquet de nerfs situé juste sous le gland, mais ne put retenir un gémissement. Ses reins était en feu, sa chair surchauffait, sa lèvre saignait et sa respiration s'accéléra à nouveau peu à peu alors que les mouvements le long de son membre devenaient plus amples, plus rapides, le conduisant inévitablement vers la jouissance.

«...Casey!... » appela-t-il alors qu'il venait dans sa main.

Casey regagna le ponton d'un crawl puissant avant de s'y hisser. Il se sécha rapidement avant de retourner à la maison. Il trouva son ami assis à la table de la cuisine devant un grand bol de café.

«Bonjour, marmotte» salua le militaire.

«b'jour» répondit le geek cachant, derrière son bol de café, la rougeur qui lui montait aux joues au souvenir de sa douche matinale.

«Ca te dis un pique-nique?» questionna l'agent de la NSA en sortant une cannette de soda du réfrigérateur.

«Mmm... Quoi ? ... Un pique-nique ... oui ...oui ça me va» bafouilla le plus jeune.

«Tu veux manger quelque chose en particulier ou tu me laisse maître ?»

«...»

«Chuck?»

«... Hein ... Non...Rien de particulier» finit-il par répondre. Troublé par la quasi nudité de son partenaire, il avait beaucoup de mal à se concentrer sur la conversation.

«Je suis donc le maître» constata John un sourire aux lèvres, ayant très nettement perçu le trouble de son vis-à-vis.

«Mmm, … Oui c'est toi le maître …» répondit distraitement Charles avant de réaliser la portée de ses mots. Il s'empourpra immédiatement à la connotation que pouvaient avoir ses paroles. «Je vais téléphoner ...à Ellie... je lui ai promis ... de l'appeler.» fit-il en se sauvant littéralement de la cuisine sous le regard amusé de Casey.

Vingt minutes plus tard, confortablement installés dans le SUV, ils se dirigèrent vers Growtown, une petite bourgade à une quinzaine de kilomètres du cottage. Après avoir emprunté un chemin assez cahoteux, ils arrivèrent devant ce qui semblait être un corps de ferme en rénovation. Le militaire descendit du véhicule. Chuck le suivit machinalement en se questionnant sur la raison de leur présence ici.

«Attrape ça» indiqua le militaire en lui tendant une caisse à outils.

Chuck, interloqué, la saisit instinctivement en regardant l'agent de la NSA replonger dans le coffre de la voiture.

«Je me demandais si tu n'allais pas nous poser un lapin» dit une voix féminine derrière eux.

Chuck sursauta avant de se retourner pour apercevoir une jeune femme noire et enceinte, très enceinte s'il se fiait a l'arrondi de son ventre.

«Contrairement à la croyance populaire je ne suis pas suicidaire» répliqua le militaire d'une voix amusée.

«Hum... là j'ai des doutes» répliqua immédiatement la jeune femme avant de l'embrasser sur la joue.

Puis elle sembla noter la présence du jeune homme. Elle s'avança vers lui avec un grand sourire.

«Je suis Sharon» confia-t-elle en lui tendant la main.

«Charles Bartowski, mais vous pouvez m'appeler Chuck» répondit le geek en lui serrant machinalement la main.

«Vous êtes un ami de John?»

«Heu ... oui» dit-il, ne sachant pas trop comment répondre à la question, tout en jetant un coup d'œil rapide à son coéquipier.

«C'est gentil à vous de venir nous donner un coup de main pour finir la toiture de la maison» fit la jeune femme avec un grand sourire.

«Hein ?»

Le militaire éclata de rire avant de répondre:
«Chuck avec un marteau et des clous ? Non merci ! Je ne tiens pas particulièrement à visiter les urgences.»

«Hé! Je ne suis pas aussi maladroit ! Je te signale que je sais m'en servir! Je ne suis pas totalement inutile ni incompétent!» répliqua immédiatement l'informaticien offusqué.

«Mais oui… » concéda l'ainé en l'enlaçant tout en déposant un baiser léger sur ses lèvres.

«Tu es là pour nous aider ou pour blablater avec ma femme tout en bécotant ton homme?» fit une voix grave où perçait l'amusement.

«C'est toujours un plaisir de discuter avec ta femme. Dans votre couple c'est elle qui à le cerveau et je ne bécote pas mon homme ... Je le distrais» reformula le major en se retournant vers l'homme à l'allure de cowboy qui se tenait près du SUV.

«Salut John» fit l'homme en lui donnant une accolade. Puis, se tournant vers Charles, il rajouta : « Je suis Andy, bienvenue.» tout en lui tendant la main.

«Chuck, ravi»

«En fait Chuck est là pour donner un coup de main à ta moitié» expliqua le major.

Trois visages interrogatifs se tournèrent vers lui.

«Chuck est informaticien, il peut donc donner un coup de main à Sharon»

«Ah chouette ! ça tombe bien, je ne m'en sortais pas avec ce machin. Faut dire que je suis une "quiche" en informatique, bon pas au même point que Cissy mais presque » rapporta la jeune femme ravie d'obtenir de l'aide pour son projet.

Sous le regard amusé des deux autres hommes, elle glissa son bras sous celui du geek tout en se mettant à lui expliquer le dit projet. Elle l'entraîna vers la maison où se tenaient d'autres personnes venues aider le jeune couple dans la rénovation de leur future maison.

Trois heures plus tard, les deux hommes étaient attablés l'un à coté de l'autre avec les autres bénévoles, dégustant une bière bien fraîche pour Casey et un Pepsi pour Chuck, autour d'une table de fortune ou des saladiers géants trônaient remplis de chips, de salades de pommes de terres, de salades vertes..., tandis qu'Andy s'occupait de faire griller la viande sur un barbecue sous le regard vigilant de sa femme.

«C'était donc ça ton pique-nique ?» murmura l'informaticien à l'oreille de Casey.

Un frisson parcourut le corps du militaire lorsqu'il perçut le souffle de son compagnon sur la peau humide de son cou, mais il parvint à le dissimuler.

«Non, ça c'est un barbecue, le pique-nique c'est pour ce soir» lui répondit-il de la même manière avant de lui voler un doux baiser.

«Ha...?»

«Merci John » déclara Sharon en s'asseyant dans une chaise près des deux hommes.

Devant le regard interrogatif de l'homme elle précisa:

«Chuck est un amour. Sans son aide mon projet n'en serait encore qu'à l'état de projet. Mais grâce à lui, d'ici se soir il sera opérationnel.»

Le repas se déroula dans une bonne ambiance, puis chacun retourna à ses activités.

« Le petit Chuck est à mon goût» murmura un homme blond, de grande taille, au regard ambre, à Sharon, alors qu'elle venait chercher un verre de citronnade fraîche pour le jeune informaticien et elle-même.

Elle se retourna pour regarder Chuck qui tapait sans relâche sur le clavier de son portable tout en mangeant une sucette au caramel, totalement inconscient de l'intérêt qu'il suscitait chez l'homme à ses côtés, et eut un petit sourire avant de lui répondre :
«Si j'étais toi je ne l'approcherais pas de trop près, enfin si tu tiens à rester en un seul morceau. Je doute que Casey apprécie que tu tournes autour de lui.»

«Casey est préteur, il n'est pas du genre à être jaloux, ce n'est pas comme s'il était amoureux» affirma l'homme d'affaires , confiant.

«Mmm... un conseil amical : laisse tomber Eddy. Chuck est hors de ta portée. Casey te tuera si tu poses ne serait-ce qu'un doigt sur lui….» assura la jeune noire sûre d'elle, se rappelant que Casey lui avait demandé de lui préparer un panier à pique-nique, avant de rejoindre le jeune homme avec la citronnade.

A suivre...

Verdict?

Tags: casey/chuck, chuck, douce revanche, fic, nc-17, pwp, slash
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments